Forum Paneristi dédié à la marque horlogère OFFICINE PANERAI


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Revue OP-Forum : Radiomir 1940 MARINA MILITARE 3 DAYS - 47mm - PAM00587 SL 1000ex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Mitch.

avatar
Admin
Revue rédigée par Salgado

Avant-propos


Sans reprendre l’ensemble des rappels historiques dits et redits ici et ailleurs, je vous invite à cliquer sur les liens postés ci-après.

Tout d’abord, le communiqué de presse très complet :
http://op-forum.your-talk.com/t6998-communique-de-presse-radiomir-1940-marina-militare-3-days-acciaio-47mm-pam00587-sl-1000ex

Ensuite, l’excellent article de Jake Ehrlich avec son comparatif historié en fin d’article, un must :
http://paneraiworld.blogspot.fr



REVUE  PAM00587

PANERAI RADIOMIR 1940 MARINA MILITARE 3 DAYS SL




INTRODUCTION

En cette fin 2014, Panerai nous gratifie de nouveaux modèles exceptionnels, rééditions historiques des toutes premières Panerai, dont une réédition magnifique de la Radiomir 6152/1MM, qu’est cette nouvelle 587.

SI cela vous intéresse, n’hésitez pas à jeter un oeil sur le modèle original dont elle est issue, à cette adresse :
http://paneraiworld.blogspot.fr/2013/08/anatomy-of-vintage-panerai-marina.html


BREFS RAPPELS

Peu avant le boitier 1940, Panerai venait de mettre au point le boitier Radiomir à anses soudées, un fil d’acier sur lequel s’enroulaient les straps, à destination des plongeurs de la marine italienne pour leurs opérations d’assaut, ce sont les 3646 et leurs diverses variantes, que nous connaissons, dont les rééditions actuelles les plus connues, 249 et 232, entre autres...

La marine italienne demanda alors l’élaboration d’un nouveau boitier afin d’optimiser la solidité et la résistance de sa structure.
Ce nouveau boitier non plus avec anses fines et soudées, présenta des cornes allongées, façonnées dans le même bloc d’acier que le boitier. Le bracelet étant désormais maintenu par une barrette vissée entre les cornes.

Autre évolution, la couronne, initialement (mais pas uniquement) de forme diamantée sur certaines 3646 et suivantes, elle est désormais cylindrique et légèrement plus grande, 8mm, sur ces boitiers 1940.

Pour le reste, les quelques liens cités ici complèteront tous ces rappels.

Certains d’entre-nous se sont posés la question légitime, de savoir de quelle réinterprétation il s’agissait parmi les 6152, 6154 et 6152/1.
L’excellent livre - bible - que constitue « Vintage Panerai – The References » nous apporte de nombreux éléments de réponse, notamment les photos des pages 172, 174, 192 et 194.

Nous savons que les 6152 et 6154 ne furent produites que sans protège-couronne, la 6152/1 fut produite avec et sans protège-couronne.
Ensuite, l’épaisseur du boitier, très fin pour la 6154 (5.7mm) un peu moins pour la 6152 (7.2mm) est plus épais et arrondi pour la 6152/1 (7.4mm).
L’épaisseur totale boitier/plexi. de la 6154 s’établissait à 14.65mm, pour la 6152 à 16.8mm et la 6152/1 à 18.7mm.
La lunette, aplatie pour la 6154, avec un ‘mur’ latéral épais sur la 6152 et entre les deux avec une jointure boitier/lunette plus fine sur la 6152/1.
Un fait intéressant est que les 6152 et 6154 présentaient une dépression sur le boitier en regard de la vis de la couronne alors que la 6152/1 n’en présentait pas.
Enfin, sur la 6152/1, les inscriptions figurent entre les cornes pour la référence du boitier et la référence du modèle.

Donc bien sûr, des analogies demeurent entre tous ces boitiers, mais nous sommes bien plus proches du 6152/1.


LE SET

Il est composé de la classique boite en poirier grand modèle pour les SL avec sa sur-boite cartonnée noire.
Viennent ensuite les deux livrets, le parchemin SL avec un numéro unique parmi les 1000 exemplaires.
Pas de tournevis, comme toutes les Radiomir…
Mais…un second Plexiglas de rechange fourni.





LE BOITIER

De forme coussin, en acier poli 316L, modèle OP 6995, il mesure 47 mm de diamètre, ce qui correspond au diamètre Historique puisqu’elle était destinée à être portée sur les tenues de combat sous-marines, diamètre de 51 mm si l’on compte la couronne, couronne qui mesure 8 MM de diamètre, comme la couronne historique.






LE CADRAN

De couleur noire mate, de type sandwich.

Très épuré, 4 chiffres arabes (3,6,9,12), 2 aiguilles, 2 lignes, absolument parfait de simplicité, il va à l’essentiel.

La typographie est de couleur beige ou Luminova vieilli, c’est comme on veut, rempli de matière luminescente, le Super-Luminova® pour une visibilité parfaite dans l’obscurité, l’un des trois points du cahier des charges de Panerai pour la marine italienne.
Avec malgré tout une intensité lumineuse décroissante dans le temps pour ce Luminova, bref, rien de bien nouveau à ce stade.



LES AIGUILLES

Les deux aiguilles ‘or’ sont de forme glaive, avec une pointe prononcée, réminiscence parfaite du modèle historique.

Sur les diverses photos, on note la dépose généreuse de Super-Luminova® sur les aiguilles, qui s’arrête avant le triangle de pointe, comme le modèle historique de référence.


MARINA MILITARE

Ce qui saute immédiatement aux yeux sur ce cadran, c’est l’inscription gravée MARINA MILITARE, sans autre Panerai ou Radiomir…

C’est la toute première Radiomir 1940 à disposer de ce MM si magique pour les Paneristi, qui plus est rééditant très fidèlement le modèle des origines…
C’est par ailleurs la seconde MM de l’ère manufacturière de Panerai avec la 339 (et son P2002/7).

Rien que cela rend cette pièce exceptionnelle.



Revenons à cette inscription, elle est présente sur 6 modèles précédents, dans l’ordre chronologique 5218/202A (140 exemplaires), 36B (200 ex.) , 82C (300 ex.), 217H (1000 ex.), 267L (6 ex.) et 339N (1500 ex.) pour des cotes actuelles allant de 10 000 euros à environ 200 000 euros selon les modèles, toutes ayant connu une envolée de leur cote sur le marché secondaire, faramineuse les premières années, encore actuellement pour certaines de par leur rareté mais aussi l’Histoire qu’elles véhiculent.

En revanche, parmi toutes celles que j’ai visualisées, AUCUNE ne correspond esthétiquement à un modèle vintage de par sa typographie, j’entends par là, que les 5218/202A, 36, 82 ne rééditent pas un modèle ancien ou très partiellement, les 217, 267 rééditent la 6152/1 mais sans l’exactitude de la typographie ou des aiguilles, quant à la 339, c’est un OVNI ou tous les codes se mélangent audacieusement mais pour un résultat parfois partagé.

Cette 587 quant à elle, reprend exactement un modèle vintage : la 6152/1MM reprise sur les deux liens suivants :

http://www.vintagepanerai.com/tag/61521/

et

http://www.wristwatchphoto.com/2010/10/vintage-panerai.html


Il est ici à la fois excitant et déstabilisant de se retrouver avec un cadran à disposition identique, à typographie identique, à aiguilles identiques, à remplissage identique,…, nombres de spécialistes eux-mêmes n’en reviennent toujours pas que Panerai l’ait fait.

En guise d'illustration, je reprends ci-dessous la photo de M. Wilmsen (pour le cadran, les aiguilles, la typo., car le boîtier est un 6152), absolument incroyable !



La typographie, à l’instar de la 372, à laquelle nous pouvons la comparer sur certains points, apporte la cohérence actuelle à défaut de l’Historique de couleur et typographie blanches.
Cela étant, le disque de SuperLuminova® y compris pour le ‘Marina Militare’, ainsi que les aiguilles, ayant le même aspect colorimétrique, pour moi, la cohérence et l'apport contemporain qu'est une réédition, font que ça ne choque pas.

—————

Ensuite, en bordure inférieure du cadran, en regard de 6h est notée la mention «L SWISS L» désormais habituelle.

La couronne de remontoir en acier poli de forme cylindrique est personnalisée avec le logo OP contrairement au modèle d’origine qui dispose de la couronne Rolex.
Il convient de noter que la distance boitier/tige de couronne est faible, plus réduite que sur la 532 par exemple, à l'instar des 6152/1 qui ne présentaient plus de dépression sur le boitier comme cité plus haut.

Les entre-cornes mesurent 26mm.
Elles sont reliées par une barrette vissée en acier qui mesure elle, 13mm.

Il est surmonté d’un verre Plexiglas de type cheminée de 3mm d’épaisseur, légèrement bombé selon le communiqué, à l’image de celles de 1940 en verre polyméthacrylate.

A 6h à l’extérieur du boitier est gravé la référence de ce dernier et à 12h entre les cornes, la référence du modèle.



LE FOND

Il est transparent, ce qui peut être discutable, un fond plein renforçant son côté militaire, cela permet toutefois d’admirer le mouvement manufacturé Panerai P3000, sur lequel nous reviendrons ensuite.

Sur le disque en acier du fond vissé transparent regardé de bas en haut de sorte que le remontoir soit à gauche, nous lisons sur la partie gauche « BREVETTATO », sur la partie droite« OFFICINE PANERAI », entre les deux inscriptions en bas « STAINLESS STEEL », en haut, le numéro de série Qxxxx/1000.

Sur les cornes du boitier, toujours en maintenant cette topographie de visualisation, sur la corne superieure gauche, le numéro de série BBXXXXXXX et sur la corne supérieure droite, le logo poisson et l'inscription 100m, ce qui représente son étanchéité de 10 atm.



LE MOUVEMENT (je reprends ici ses caractéristiques bien connues…)

A remontage manuel, calibre manufacture P3000, 16 ½ lignes, 5,3 mm d’épaisseur, 21 rubis, balance Glucydur, 21600 alternances/heure, dispositif Incabloc, Réserve de marche de 3 jours, 160 composants.

Ses caractéristiques sont une basse fréquence 21600 a/h (3Hz), nécessaire avec un gros balancier de 13,2 mm de diamètre à inertie variable (l'énergie consommée lors du démarrage est démultipliée dès que l’on monte en fréquence), de larges ponts satinés et finis à l’anglage (les angles sont arrondis et polis).

Son épaisseur est 5.3mm contre 4 pour un Unitas, ce qui est dû à la présence de deux barillets reliés en série, la réserve de marche étant donnée pour 72 h (environ 80 h réels), contre 56 h pour l’Unitas (environ 60 h réels).

Ce calibre dispose du réglage rapide de l’heure, une roue à colonne avec 12 dents et une petite friction à ressort permettent de déplacer l'aiguille des heures d'une heure à chaque fois, sans interférer avec l'avancement de l'aiguille des minutes et la marche de la montre.


LE BRACELET

Il est personnalisé Panerai 27*22, 125*75, de couleur marron foncé vieilli coutures écrues finition classique avec 7 trous et deux passants, l’un fixe, l’autre mobile. La tranche est laissée brute, elle est ici assez épaisse, d'environ 4mm, ce qui correspond bien a l'esprit du modèle.

Le logo OP sur la partie haute de chaque brin ajoute s’il en fallait davantage, au côté militaire et unique de cette pièce.

La boucle polie de style préV est siglée Panerai.

__________




Rappelons enfin que ce modèle est produit en série limitée à 1000 exemplaires.
Son tarif boutique au 10 octobre 2014 est de 7 900 euros TTC.



+
MARINA MILITARE
Réédition extrêmement fidèle au modèle 6152/1MM
SL
Tarif contenu


-
Fond transparent
Couleur du SuperLuminova, les avis sont partagés
SL, tarif qui risque de flamber très rapidement



VOS REACTIONS ET COMMENTAIRES C'est ICI


Les crédits sont portés directement sur les photographies.

Merci de votre lecture.

Salgado


_________________
Je sais que j'plais pas à tout le monde, mais quand j'vois à qui j'plais pas, je m'demande si ça me dérange vraiment[J-C--Dikkenek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum